Notre démarche globale d'accompagnement nous permet de vous apporter rapidement des solutions pour la mise en conformité de votre installation d'assainissement autonome ou dans votre projet de création de système autonome dans le cadre d'une construction neuve. Nous vous aidons à comprendre les enjeux de la mise en place d'un système conforme et nous vous assistons jusqu'à l'obtention de votre certificat de conformité délivré par le SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif).

C'est quoi un système d'assainissement autonome?

Quelques notions de base

Les systèmes d'assainissement autonome sont regroupés sous deux grandes familles.

  • Les systèmes dits classiques : fosse toutes eaux + filtre à sable OU fosse toutes eaux =+ tranchées d'épandage. Pour ces systèmes classique, la fosse toutes eaux est le pré-traitement, c'est à dire qu'elle retient les matières solides mais ne dépollue pas l'eau (70% de la pollution est encore présente dans l'eau en sortie de fosse), le filtre à sable ou les tranchées d'épandages sont le traitement, ce sont ces systèmes qui épurent les eaux usées.

La fosse toutes eaux est dimensionnée en fonction du nombre d'équivalents habitants (EH) soit le nombre de chambre + le nombre de pièce principale de la maison. Généralement une maison comporte 5 pièces en totale soit 5 EH. Pour une maison de 5 EH, le volume de la fosse toutes eaux sera de 3 000 litres, on rajoute 1 000 litres pour chaque équivalent habitant supplémentaire.

La taille du filtre à sable dépend également du nombre d'équivalents habitants pour une maison de 5EH le filtre fera 25 m² soit 5 m de large x 5 m de long. On rajoute 1 m de long supplémentaire par EH. Le filtre peut être DRAINE c'est-à-dire que l'eau percole de haut en bas et s'infiltre directement dans le terrain ou NON DRAINE, le filtre est étanche, des drains récupèrent l'eau en fond de filtre et l'amène dans une tranchée pour y être infiltrée (la taille de la tranchée dépend de la perméabilité du terrain).

Les tranchées d'épandages se positionne après une fosse toutes eaux (même dimensionnement pour la fosse) et servent à infiltrer les eaux directement dans le sable. Leur longueur dépend du nombre d'équivalents habitants et de la perméabilité du terrain.

  • Le systèmes dits agréés: filtre compact, micro-stations, fosse toutes eaux avec filtre compact, etc.. Le pré-traitement et le traitement sont, généralement, dans une même cuve mais dans tous les cas les eaux sont épurées en sortie de l'installation. Seule une infiltration est nécessaire.

Ce systèmes sont dimensionnés eux aussi en fonction du nombre d'équivalents habitants. Dans le cas de la mise en place d'un système agréé, celui-ci  doit avoir un agrément ministériel. La liste des systèmes agréés se trouve sur le site du gouvernement. Ces systèmes compacts sont décomposés en deux grandes familles.

  • Les systèmes compacts : système gravitaire habituellement composé d'une fosse toutes eaux et d'un filtre compact contenant un matériau permettant aux bactéries épuratrices de se fixer. Ce matériau peut être de la laine de roche, des fibres de noix de coco, des coquilles de noisettes, des fibres de bois carbonées, du sable, de la pouzzolane, etc. La différence de niveau entre l'entrée du système et la sortie est généralement de 1.20 à 1.40 m de haut.
  • Les micro-stations : système utilisant de l'énergie électrique (généralement 0.35 kw par an), dans le processus épuratoire. Il existe 3 types de micro-stations.
    • Les micro-stations à culture fixées : Les bactéries sont fixées sur un support généralement type nid d'abeilles.
    • Les micro-stations à cultures libres : Les bactéries sont libres dans la cuve principale
    • Les micro-stations SBR : Les bactéries sont libres et la station fonctionne deux phases (aérobie (apport d'oxygène)/anaérobie(pas d'oxygène)).

Les micro-stations ne peuvent pas être installées pour des résidences secondaires.

  • Les systèmes avec épuration par filtre plantés de roseaux: Ce systèmes peuvent être avec ou sans fosse mais doivent disposés dans tous les cas, pour des installations  de moins de 20 EH, d'un agrément ministériel et être installé par des entreprises agréées.

Dans tous les cas il est impératif de prendre toutes les informations nécessaires avant de mettre en place votre système d'assainissement autonome. Tout filtre doit être changé et la périodicité ainsi que le mode de recyclage diffère selon les matériaux filtrants. Le coût de l'installation doit être chiffré en fonction de son coût d'installation, de ces fréquences de vidange (ne jamais prendre une cuve ayant un volume inférieur à 3 000 litres), du coût des pièces de rechange et du coût de recyclage des massifs filtrants. Votre SPANC (Service Public pour l'Assainissement Non Collectif) est là pour vous aider dans votre décision.

Nous vous aiderons également en vous donnant les principales caractéristiques des produits mais le choix reste entre vos mains.

 

Comment se déroule une étude à la parcelle?

Après signature du bon de commande, le rendez-vous sur site est pris. Ce rendez-vous tient compte de vos horaires de travail et en fonction des saisons il peut être pris après 17 heures. Nous mettons tout en œuvre pour que ce rendez-vous ne vous pénalise pas par rapport à votre travail.
Nous serons présents sur site pendant environ 4 heures mais nous n'avons besoin de votre présence que pendant 1/2 heure. Nous ne rentrons pas dans les habitations. Nous nous basons uniquement sur les renseignements que vous nous donnez. Nous avons besoin de savoir le nombre de chambres (y compris les pièces servant de bureau mais qui pourront être utilisées comme chambre ultérieurement) et le nombre de pièces principales, hors cuisine. En fonction du nombre de pièces, nous pouvons valider une équivalence habitants (EH) soit le nombre total de chambres + le nombre total de pièce principale. Généralement les maisons se situent entre 5 EH (4 chambres + 1 pièce principale - salon/salle à manger) et 6 EH ( chambres + 1 bureau + 1 pièce principale - salon/salle à manger). Cette information nous permet de pouvoir calculer les dimensions du système qui devra être mis en place. Par exemple dans le cas d'une maison ayant une équivalence de 5 EH, la fosse toutes eaux devra avoir une contenance de 3 000 litres (3 m3).La deuxième partie de la visite consiste à observer le système déjà en place (pour les mises en conformité) et si certains éléments du système peuvent être conservés ou non. Nous observons également le terrain afin de vérifier les sens des pentes, les arbres, les sources, les points d'eau, les réseaux électriques, de téléphone, les réseaux d'eaux pluviales, etc...En fonction de la place disponible, du nombre d'habitants et des pentes du terrain nous commençons à envisager le positionnement et le type de système éventuellement possible de mettre en œuvre.La deuxième partie de la visite consiste à pratiquer des tests de perméabilité à l'endroit où l'épandage / infiltration va être mis en place. Ce test consiste à pratiquer à l'aide d'une tarière thermique manuelle de sondages d'un diamètre de 150 mm à diverses profondeurs afin de vérifier la constitution du sol. Ces sondages sont ensuite en mise en eau selon la méthode Porchet, ce qui permet de définir la perméabilité du terrain en divers endroits et à différentes profondeurs.
Un rapport d'étude vous est envoyé sous 15 jours après la visite. Celui-ci reprend toutes les informations concernant la maison ou la future construction, le terrain, la carte des aléas de la zone, la carte IGN, la carte BRGM (carte géologique), les photos de l'installation existante (pour les réhabilitations), les plans des sondages, les plans de l'installation existante et les plans de la future installation avec les différentes solutions. Celles-ci sont listées et chaque paragraphe comprend le détail du mode d'installation ainsi que les préconisations de pose en fonction des aléas (ruissellement sur versant, glissement de terrain, etc..). Le rapport est envoyé au SPANC afin d'être pré-validé. 2 copies papier et 1 copie informatique vous sont envoyées. Il ne vous reste plus qu'à prendre rendez-vous auprès de votre SPANC pour la validation finale.
• Dans le cas de permis de construire : Seul le certificat de conformité de la future installation d'assainissement non collectif délivré par le SPANC doit être joint au permis de construire et non le rapport. Ce certificat doit être obtenu AVANT de deposer le permis de construire. • Pour les installations de moins de 20 EH (équivalents habitants), l'installation doit être conforme au DTU 64.1 d'août 2013 ainsi que de l'arrêté du 7 mars 2012. • Pour les installations de plus de 20 EH, l'installation, depuis le 1er janvier 2016, est soumise à l'arrêté ministériel du 21 juillet 2015 (autosurveillance des systèmes d'assainissement collectif)